La contractualisation de Jeunes Bovins Laitiers mise en place avec McDonalds France est reconduite en 2017.

Vrai contrat de filière valorisant les Jeunes Bovins Laitiers, l’engagement « JB McDo » est le seul contrat de production aussi abouti en France : de l’éleveur au restaurant, en passant par la coopérative ainsi que l’abatteur et le transformateur (Groupe Bigard).

Ses prix de vente sont calculés sur le coût de production des animaux ; la valorisation est plus élevée que le prix de marché et représente un réel intérêt économique pour l’éleveur. Cette politique de contractualisation lui permet donc de s’affranchir des fluctuations de prix, lui assurant une production sereine et un revenu sécurisé.

Basé essentiellement sur le poids et la conformation, le cahier des charges spécifique à ce dossier sera amené à évoluer en 2018. Pour répondre aux enjeux sociétaux, Mc Do projette ainsi d’y associer les notions d’environnement et de bien-être animal, pour une meilleure valorisation de la viande !

[À savoir] McDonalds France est un débouché important pour l’agriculture française. En 2015, 70% des produits alimentaires utilisés par la firme provenaient d’entreprises agroalimentaires françaises, impliquant 39 000 éleveurs et agriculteurs français.

9 coopératives françaises sont actuellement concernées par cette contractualisation, ce qui représente 24 000 Jeunes Bovins par an ; la région Lorraine constituant à elle seule 45% du dossier.

En 2016, 3310 Jeunes Bovins Laitiers ont été engagés avec la CAL Elevage. Tout comme le contrat, ce chiffre est reconduit en 2017 puisque 3310 animaux sont d’ores et déjà engagés.

Mis en place depuis 10 ans, ce contrat a toujours été positif : pour l’année 2015 et l’année 2016, les animaux engagés ont été rémunérés très largement au-dessus du prix de marché.