Damier Vert : une plateforme d’expérimentation végétale unique en Lorraine

Développer la recherche agronomique, tel est l’objectif de Damier Vert, plateforme d’expérimentation unique en Lorraine, basée à Bouvron.

La Coopérative Agricole Lorraine - damier vert

Depuis juillet 1994, les Coopératives adhérentes à AREA ont souhaité fédérer leurs services techniques de Productions Végétales, autour d’un même projet, pour une efficacité accrue. Ce projet s’est concrétisé par la création de DAMIER VERT, 20 hectares entièrement consacrés à l’expérimentation.

Damier Vert : un lieu d’échange et d’expérience

Innovation, productivité & environnement sont les maîtres mots de DAMIER VERT. Dès son implantation en juillet 2013, la plateforme d’expérimentation a intégré l’intérêt de présenter tout le potentiel d’un guidage de précision RTK : semis, binage, strip till… Les semoirs, les épandeurs d’engrais, les pulvérisateurs, connectés au réseau GPS, sont opérationnels pour une modulation intraparcellaire de tous les intrants. La précision des interventions permise par l’innovation technique est un facteur de progrès de la productivité devenu prépondérant. A BOUVRON comme dans tous les autres essais des coopératives du groupe AREA (CAL, EMC2, GPB, LORCA en lorraine), les techniciens collectent les quantités énormes d’informations indispensables à la finesse des conseils demandés par les producteurs pour exploiter les nouvelles possibilités offertes.

La recherche de solutions à nos plus sérieuses difficultés agronomiques fait partie des sujets abordés lors des journées de visite des 11 et 12 juin 2015. Quand elles concernent la généralisation des problèmes de résistances des vulpins, ces solutions peuvent être compatibles avec des objectifs de préservation de l’environnement : allongement des rotations, semis de cultures de printemps, entretien et couverture de l’interculture. Par contre, pour l’alternance des modes d’action, c’est raté. La réglementation bloque le renouvellement des herbicides, supprime des solutions existantes et ajoute sans cesse des contraintes d’utilisation aux peu de produits encore disponibles… Il sera bientôt impossible de désherber des céréales dans les parcelles drainées qui sont pourtant majoritaires dans la région et peuvent représenter la totalité des terres cultivables d’une exploitation.

Tous nos efforts se portent pourtant sur l’optimisation de la protection phytosanitaire. En plus de la présentation d’une agriculture de précision utilisant photos de satellites et de drones, notre préoccupation sera encore largement illustrée cette année par :

  • Un choix des variétés les moins sensibles aux maladies pour réduire l’utilisation de fongicides.
  • Le recours à de nombreux outils d’aide la décision. La modélisation des contaminations de septoriose, par exemple, permet d’intervenir le plus tard et le moins souvent possible sur les blés.
  • Des comparaisons des moyens de biocontrôle disponibles.
  • Une présentation d’un atelier sur l’optimisation de la qualité de la pulvérisation.
  • La prévention des pollutions ponctuelles et la protection des utilisateurs.
  • L’intégration de méthodes de désherbage mécanique.
  • Le soutien des protéagineux apportant une rupture dans le cycle des adventices.

Ces plantes contribuent aussi au stockage du carbone quand elles sont utilisées comme couvert en interculture ainsi qu’à la fourniture d’azote. La fertilisation est d’ailleurs un autre thème fondamental abordé pendant ces rencontres :

  • Valorisation de la matière organique (essais de digestat de méthanisation).
  • Evaluation de nouvelles formulations plus efficientes d’engrais à base d’urée.
  • Amélioration de l’efficacité du phosphore par des apports localisés au semis sur colza et avec la technique du strip till sur maïs.

Les services techniques de chaque coopérative gardent leur identité et leur pouvoir de décision et de préconisation, mais bénéficient des expériences et des références de tous.
Un véritable lieu d’échange, d’expérience, de partage de méthodes, de savoir-faire et d’innovation.

Un rendez-vous incontournable

L’intérêt de DAMIER VERT réside dans la synthèse de ses résultats, qui tient compte de la diversité des sols lorrains, tant pour leur potentiel que pour leur adaptation variétale. Le suivi technique s’étalant sur plusieurs années, il garantit aux agriculteurs lorrains une information fiable, qui fait de DAMIER VERT un rendez-vous incontournable.